Haïti

Action suivie depuis 1979.

  • Participation à la construction et aux frais de fonctionnement des centres nutritionnels à Port au Prince: Centre Desprez – Centre La Bergerie, quartier Delmas – Crèche Saint-Michel – Caille Ti moun
  • Participation à l’envoi de plusieurs conteneurs.
  • Depuis 2001 : Prise en charge entière et permanente d’une école et cantine du Centre de Dolan dans les Gonaïves.
  • 2009 : Extension et construction de deux salles CARTE_HAITI_2_1supplémentaires à l’étage de l’école pour le stockage des produits alimentaires, des archives et matériels scolaires.
  • 140 enfants parrainés - 25€ / mois


Association partenaire « Accueil et Partage »

 

www.aep.asso.fr

>>De nombreux enfants cherchent un parrain ou une marraine !<<

   Vous ne le savez peut-être pas mais avec 25€/mois, l'enfant parrainé va à l'école, et lui et sa famille mangent à leur faim. Incroyable ? Oui, à côté de ce que nous dépensons par mois en France !
   Et pour le parrain/marraine ça ne coûte en réalité que moins de 8€/mois, un reçu en fin d'exercice vous permet de déduire vos dons de vos impôts à hauteur de 66%.

Prendre contact avec l'association !

Télécharger la brochure pour parrainer un enfant

Exemple d'un parrainge réussi :   "Chers Parrain et Marraine, Mon cœur déborde de joie en vous écrivant. .... Je tiens à vous écrire afin de vous remercier pour toute votre aide et de vous informer de mes activités. J'ai terminé les études en science infirmière. Depuis le 19 septembre. Maintenant je dois travailler pendant un an pour l'état Haïtien afin d'avoir ma licence.
   Je ne serais jamais arrivée jusqu'ici sans vous. Je vous suis vraiment reconnaissante et je vous porte dans mon cœur. Je n'ai aucun mot pour exprimer ce que je ressens, par contre j'utilise un mot simple «Merci». Je vous aime beaucoup, recevez mes salutations et des millions de bisous."

 

 

Le point sur notre action depuis février 2017

   

B73 10 1Le cyclone MATTHEW a dévasté le SUD de HAÏTI, le cyclone IRMA attendu avec anxiété et résignation l'a en grande partie épargnée. Seul le nord-est a été touché, mais hélas les médias en parlent peu !
   Le travail qu'il reste à réaliser dans le sud, pour nous sur la région des Cayes et de BERAUD où nous avons des familles parrainées, est immense. Les familles sont dans le dénuement le plus total dans l'attente d'aides.

 

 

A l'école PARTAGE MUTUEL à PORT AU PRINCE, dirigée par M. H., les B73 10 5protections des escaliers et des terrasses ont été réalisées assurant la sécurité des enfants et des maîtres.
De nouveaux enfants ont trouvé un parrain ou une marraine mais nombreux sont ceux qui auraient besoin d'aide. Les familles ainsi aidées envoient obligatoirement leur enfant à l'école et participent ainsi au fonctionnement de celle-ci.

  

B73 10 8Au FOYER de l'ESPERANCE, le Père B. a :
- remis en route sa formation informatique et de couture : peu de temps après les uniformes étaient prêts pour la rentrée scolaire.
- emmené une centaine d'enfants pour un camps d'été et leur permettre pour un temps de s'évader de leur quartier très pauvre et triste, de vivre comme de vrais enfants gais et insouciants, de recevoir des repas corrects.

 

 

A l'école du Savoir, dirigée par SœurB73 10 7 L. :
- Une aide à l'alimentation lui est versée chaque mois,
- Des travaux de consolidation pour la toiture ont été entrepris,
- Plusieurs nouveaux filleuls ont trouvé un parrain ou une marraine,
- Une jeune fille va pouvoir terminer ses études de second cycle, en même temps qu'elle suit les cours de formations des instituteurs chez Soeur L.


Au Foyer Saint QUENTIN, sous la protection de Sœur M.
les travaux se sont poursuivis : 

B73 11 4- construction d'une cuisine et d'une réserve, 

- protection de la terrasse permettant aux jeunes aveugles d'y monter en sécurité pour prendre l'air le soir,

- installation d'un réservoir d'eau sur le toit pour distribution dans la maison (toujours livrée par camion dans la citerne),

- achat de deux ordinateurs pour les études supérieures des jeunes (deux seraient encore nécessaires).

Il est indispensable de :
• terminer les enduits du bâtiment principal,
• acheter des batteries supplémentaires,
• de remblayer le devant le bâtiment par camions pour permettre de circuler jusqu'à la route, lors des grosses pluies.

 

Ecole informelle de Beudet :
   A la fin de l'année scolaire M. a vendu ses mangues pour donner un repas aux enfants...

   A ce jour, elle a «fait sa rentrée scolaire » et les enfants reviennent chaque B73 11 3jour avec leur chaise s'installer dans le jardin, où elle dispense son savoir à des enfants qui de toute façon n'iront pas en classe faute d'argent pour payer l'école...Pas de murs ni de toit pour les jours de pluie, ils restent donc chez eux ce jour là.

   C'est la situation de ceux qui ne possèdent rien...et qui malgré tout attendent et espèrent...
   Le minimum serait au moins d'aider à construire des toilettes pour les enfants !
   (Une bonne nouvelle : C'est le groupe de brodeuses de Saint-Quentin qui va prendre en charge la formation de jardinière d'enfants pour la personne qui aide M.)

Si vous êtes sensible à une de ces actions, contactez nous!

 
NOTRE ACTUALITÉ