Burundi

Parrainages d'enfants,
     Action suivie depuis 1988
 

BURUNDI Avril 2014

LB66 P8 1e 29/04/2014, Geneviève P. nous a écrit :

" E. tient un enfant dans ses bras quand nous sommes descendues le 20 à Bujumbura pour que je prenne l'avion le 23. Nous étions avec S. qui continue ses études de médecine mais qui a épousé un étudiant dont elle a déjà ce petit garçon dont j'ai bien profité à Ngozi. B66 P8 2A Bujumbura nous avons mangé avec la sœur d'S. son mari et ses enfants etc. et E. était contente de voir que les enfants orphelins qu'elle a élevés pensent à m'inviter eux-mêmes chez eux avec elle…. " 

" …Un an après ma visite précédente au Burundi, une circonstance inattendue m’a décidée à y retourner.… Cette fois-ci, je ne pars qu’un mois et je suis accueillie à l’aéroport de Bujumbura le 26/02 soir par E., des enfants, des amis.. Ma vieille Vitara roule encore ! C’est avec cette Vitara qu’E. m’emmène chez elle à Kayanza le 15/03 ! On refait la route de terre qui conduit chez E., à partir du macadam que nous devons quitter et nous roulons sur un terrain boueux et glissant. Eugénie a failli voir disparaître son mur d’enceinte au profit d’un élargissement de la route, d’autres y ont eu droit, voir même des maisons détruites et E. a cherché à consoler et aider les personnes en détresse. here www.varikosis-zentrum.info

B66 P8 3B66 P8 4Chez E., j’admire son jardin, un modèle, avec les magnifiques légumes qui nourrissent la famille et tous ceux qui passent avec même des orangers dont l’écorce des oranges reste verte même à maturité, et bien sûr des bananiers. Elle élève encore les dindons: une dinde a servi au repas de Noël en famille! Chez elle, les enfants du quartier et aussi ceux de ses frères et sœurs qui ont bien souffert de la crise viennent trouver réconfort, de l’aide pour le matériel scolaire, l’uniforme, les soins de santé, de la nourriture. B66 P8 5Une étudiante du voisinage a dû quitter l’école pour élever l’enfant qu’elle a eu (dans quelles circonstances?? c’est hélas courant !) et ne pouvant laisser son enfant seul pour travailler, E. les fait venir chaque matin pour quelques petits travaux et, avant de partir à midi ils profitent d’un repas complet. L’enfant aime beaucoup venir chez E. !!

 Récemment, un couple se sépare, l’homme meurt et la femme s’en va laissant seuls à la maison deux enfants étudiants au secondaire. E. leur vient en aide pour qu’ils puissent continuer.

Elle voit avec plaisir deux jeunes des collines, sans maman et délaissés par leur père, et qu’elle a aidés dans leur scolarité qui réussissent à l’école. 

B66 P8 6A. toujours souriante et très studieuse est aussi une aide précieuse pour E. et sa vieille maman. F., ce jeune qu’elle a beaucoup aidé car d’une famille très pauvre. Il vient de la quitter mais s’il revient elle l’aidera encore.  

Les frères et sœurs d’E. habitant les environs (parfois à 4 h de marche !!) sont venus me voir avec des enfants et sur la photo voyez la vieille maman d’E. mais aussi en bas, à droite une vieille dame qu’E. accueille chaque dimanche car elle a perdu son fils, et sa belle-fille ne s’en occupe guère !

B66 P8 7Voilà comment l’aide d’Enfance et Partage Haute-Picardie passe entre les mains d’E. pour secourir les plus démunis y compris certains enfants de sa famille comme ceux de sa sœur A., mère de 9 enfants et dont la vie a été et est encore très dure. En 1996 des petites jumelles étaient nées dans des conditions tragiques relatées autrefois. Elles ont 18 ans et sont au secondaire. On les aide aussi…"

G., toujours de cœur au Burundi 
et qui remercie beaucoup Enfance et Partage Haute-Picardie!!"

 

Lettre d’E. du 21-03-14 que G. nous a ramenée

B66 P9 1" Je profite du passage de G. pour donner un petit mot, surtout pour vous dire un grand merci pour l’envoi régulier des parrainages, mais aussi pour tous ces dons que vous ajoutez, comme ce dernier de 200 €uros. Maintenant plus qu’avant, il y a des enfants en difficulté et rien n’est organisé politiquement ! « Un enfant sauvé c’est tout un monde… ». Votre grand cœur l’a compris et je vous suis reconnaissante.

J’ai du mal à vous raconter comment ça se passe mais tout ce que B66 P9 2vous donnez aide beaucoup : G. peut en témoigner. Je pense à E. que j’ai recueilli à 12 ans ne pouvant pas continuer l’école parce que les parents pauvres avec cinq enfants décidaient d’arrêter, il est maintenant en 6ème à 17 ans et réussit bien. Et d’autres gestes encore grâce à vous. Geneviève vous enverra des photos.

Je m’arrête ici avec toute ma reconnaissance et vous embrasse de tout cœur.″   

 

Toute aide qui lui est destinée, lui est intégralement reversée !

 

 

 
NOTRE ACTUALITÉ