Quelques informations sur le système scolaire Ethiopien :
   B80 P6 1La scolarité est gratuite (à l'exception des frais d'inscriptions) et revêt pour tous les Ethiopiens une importance capitale, l'éducation est un souci de tous les jours et beaucoup d'adultes vont au cours du soir, même quand ils ont un bon travail. Le diplôme est un facteur d'ascension sociale.
   La scolarité est obligatoire même si c'est difficile pour certains enfants éthiopiens d'y avoir accès.
   La scolarisation débute à 6-7 ans au grade 1. Pour entrer en classe les enfants doivent connaitre au préalable les 84 signes de l'alphabet Ethiopien. La langue officielle d'enseignement est l'amharique.
> École primaire : L'école primaire se décompose en deux grades :
   Du Grade 1 au 4 (équivalent CP-CM1) : les enfants sont à peu près 50 à 60 par classe pour deux instituteurs qui se partagent l'enseignement de toutes les matières.
   Grade 5 à 8 (équivalent CM2- 4ème) : Les matières sont enseignées par des professeurs selon leur spécialisation : Amharique, Math, Anglais, Géographie, Histoire, Éducation civique, Physique Chimie, Biologie et Sport.
   L'école a mis en place une évaluation bi annuelle pendant ces 4 années, l'élève doit obtenir la moyenne pour le passage au grade supérieur.
   Le grade 8 est sanctionné par un examen national permettant l'accès à l'école secondaire (l'équivalent de notre brevet des collèges)

> École secondaire : Une faible proportion des élèves poursuit au secondaire.B80 P6 2
   Grade 9 a 10 (équivalent 3ème - 2ème) : De nombreuses matières sont enseignées pendant ces deux années. A l'issue de celles-ci un examen permettra de sélectionner à nouveau les meilleurs élèves : Ils rejoindront le grade 11 et 12 qui sont des années préparatoires à l'entrée en université́ ; les autres arrêteront leur scolarité́ ou débuteront des formations professionnelles manuelles et techniques (vocationnel training) dans des écoles appelées collèges (comme en Angleterre). Les cours en grade 11 et 12 sont uniquement en anglais, ce qui explique le bon niveau des étudiants dans cette langue.
   À la campagne, beaucoup d'enfants et tout particulièrement les filles ne sont pas scolarisées : ils (elles) restent à la maison pour aider leurs parents aux tâches ménagères, ou conduisent le bétail aux pâturages. Les capacités d'accueil sont aussi insuffisantes, l'éloignement des établissements est un autre obstacle à la scolarisation. Mais l'Ethiopie fait beaucoup d'efforts pour corriger cet état de fait.
   À Addis, pour inciter les parents pauvres à mettre les enfants à l'école, la municipalité offre deux repas par jour à ces enfants ainsi que les fournitures scolaires.
 B80 P6 4  En ville, tous les enfants habitent à proximité̀ de l'école, ils viennent à l'école à pied. À la campagne ils parcourent parfois 20 kilomètres aller-retour pour ce faire. À voir le film « Endurance » qui raconte la vie du coureur Haile Gebre Selassie.
   Les enfants portent tous un uniforme, celui-ci peut varier d'une école à une autre. Cet uniforme est payant et c'est souvent un obstacle à la scolarisation des enfants les plus pauvres.
   Dans certaines écoles, les enfants assistent en rang chaque matin à la levée du drapeau et chaque fin de journée à la descente du drapeau. Les éthiopiens accordant une grande importance au drapeau et à ses couleurs, il symbolise entre autres indépendance et liberté́
   Le pays met beaucoup de moyens dans la construction de nouvelles universités dans toutes les grandes villes du pays. Les jeunes gens sont envoyés aux quatre coins du pays pour assurer un brassage ethnique. Pour ceux qui accèdent à l'université́, après une sélection sévère, l'avenir est assuré.