Le 14/09/2020
   Je lis ce courriel que vous m'avez envoyé et suis particulièrement heureux de toute la part prise par « Enfance et Partage de Haute-Picardie » dans les souffrances que le peuple libanais doit endurer... après avoir subi cette même année la crise économique*, puis politique , puis sanitaire puis l'explosion sur le port ...tout cela dans un B79 P10 2contexte de corruption à son summum. J'ai appris hier par des jeunes avec lesquels je suis en contact permanent que des ONG avaient été montées « à la va-vite » sans aucun contrôle de l'Etat , comme toujours, pour espérer capter des fonds de l'aide internationale...L'aide alimentaire est souvent déposée en vrac B79 P10 1dans les quartiers sans en prévenir au préalable la population et c'est à celui qui en prendra le plus parmi les riverains...idem pour les vêtements qui sont ensuite revendus au marché noir .... C'est le pays de « la débrouille » où rien n'est réglementé"
   "Pour les vitres soufflées par l'explosion, des élus demandent aux familles de payer elles-mêmes les réparations afin qu'elles puissent après être remboursées. Les familles n'en ont bien sûr pas les moyens et ne sont pas dupes car de telles promesses dans le passé n'ont pas été suivies d'effets. Les fonds arrivent certes mais malheureusement pas dans les mains des personnes concernées. Aux dires de la population et des jeunes qui se confient : « Ici tout le monde le sait mais comme cela a toujours existé et qu'on laisse faire, on ne dit plus rien et on subit ». Il y a aussi des privilégiés tels que les élus, les militaires , les gendarmes... qui verront ces dépenses directement couvertes par l'Etat.
   Au LIBAN, les aides doivent être données sur place en espèces et directement aux mamans et à elles-seules par des associations qui ont fait leurs preuves et dont la gestion est stricte. Reçus et factures sont à exiger, là aussi avec un contrôle sévère et avec témoin car de « fausses factures » peuvent être données sans gêne et sans scrupule, c'est ainsi mais il faut en être conscient et exiger autre chose en le répétant encore et encore, sans jamais se lasser ou abandonner.
  B79 P10 3 Les dons des particuliers et autres structures ou organismes doivent quasi intégralement servir aux aides sur place , tout au moins à 95% car il y a toujours quelques frais administratifs incompressibles.
   Oui si la crise sanitaire n'empêche pas mon avion, je pars au LIBAN le vendredi 2 octobre et rentrerai le lundi 19. En priorité il s'agira de réparer avant les mauvais jours les habitations qui n'ont plus de vitres, dont les menuiseries ont été abîmées par le souffle de l'explosion et de mettre ainsi les familles à l'abri. Mais il y aura aussi une aide alimentaire d'urgence à prévoir. ..médicale aussi ...puis enfin scolaire ( si rentrée il y a...)...tout cela dans la limite du budget de notre Association.
   Il y a aussi tous ces enfants traumatisés par l'explosion qui gardent en mémoire l' énorme bruit, avec les murs qui tremblent et les cris partout ...et qui pleurent toutes les nuits, encore terrorisés. Et cela, comment le guérir dans ce contexte, sinon dans un premier temps en assurant une certaine sécurité matérielle ...
   Comme d'habitude et dès que je le pourrai , je vous dirai quand l'aide d' « Enfance et Partage Haute-Picardie » parviendra sur le compte de « Solidarité Enfants du LIBAN ». Encore MERCI .
   Oui , et comme à l'habitude , je dirai aux familles toute votre implication dans la situation dramatique que vit le peuple libanais.
   Bien amicalement " Bernard G.

Une aide d'urgence a été attribuée par notre association. Elle sera redistribuée sur place. Si vous vous êtes sensibles aux besoins des familles en grande précarité au LIBAN, votre don leur sera intégralement reversé. Préciser : « Don pour le Liban » Merci !