"Comme partout dans le monde, le coronavirus a également frappé durement l'Éthiopie. Bien qu'en Éthiopie il y ait une faible contamination de 72 000 personnes et un bilan de 1 150 morts, les conséquencesB79 P4 1 économiques sont extrêmement compliquées. Puisque le monde se borne à se protéger contre le COVID 19, cela conduit à un effet immédiat sur l'économie de chacun. De plus, les hôpitaux éthiopiens ne sont pas équipés comme chez nous de respirateurs artificiels ni d'équipements médicaux sophistiqués. Ils n'y a aucune structure de Sécurité Sociale comme en France qui soulagerait grandement ici la précarité des populations les plus pauvres.
Dans l'orphelinat de Burayu, les enfants sont toujours confinés.
   Aucune école n'a ouvert à l'exception de certaines universités privées par Internet. Le directeur Tamiru attend l'instruction du ministère de l'Éducation.
   La situation est assez compliquée pour lui actuellement mais il gère avec efficacité".
Maria

LB79 P5 1e 29/08/2020

   "En ce qui concerne l'ouverture de l'école, l'Administration de la ville d'Addis-Abeba vient d'annoncer que les inscriptions commenceront le 25 août 2020 sans mentionner quand l'école sera ouverte pour attendre la décision du ministère de l'Éducation. D'autre part, l'examen national de 8ème et 12ème année pour la dernière année académique n'est pas encore fixé et encore moins pour commencer l'enseignement de la nouvelle année.

   Il est vraiment difficile pour tout le monde de rester inoccupé et si longtemps confiné dans une zone limitée. Cela a un effet très négatif sur leur motivation et leur intérêt pour l'éducation en général.B79 P5 4

   B79 P5 8COVID-19 devient grave maintenant où plus de 1300 cas en moyenne par jour avec 15 décès en moyenne par jour. Actuellement, les cas atteignent plus de 42 000 en Éthiopie. Il est difficile de gérer un tel problème avec un environnement scolaire si bondé. les familles n'enverront pas les enfants à l'école dans de telles circonstances. On ne sait toujours pas quoi faire en matière d'éducation. Ce serait bien si peut être, cela s'arrangeait en octobre... "
Tamiru

Grâce à vous, Grâce à nous,les enfants dans l'orphelinat sont en sécurité ! Sinon, ils seraient à la rue !

   Durant le confinement et l'été différentes activités ont été organisées pour occuper les enfants de l'orphelinat : cours de rattrapage, tricot, broderie, jardinage, ménage à l'orphelinat, du sports... Des cours de soutien ont été donnés par les enfants plus âgés aux plus jeunes, en particulier ceux qui peinent dans une matière comme les mathématiques et là où les enfants ont des difficultés scolaires. Nous avons essayé de les garder motivés en organisant un événement festif deux fois par mois pour leur donner le courage de faire face à une telle crise.

   En Ethiopie, les mois d'été sont généralement marqués par la saison des pluies. Actuellement le pays subit de très importanB79 P4 3tes inondations.

B79 P4 2