Nous reproduisons ici le rapport d'activités 2019 du Foyer Sainte-Louise que nous aidons depuis 1993. Ce rapport nous a été envoyé en ce début d'année par la présidente de l'association locale.
   Notre aide a des conséquences très bénéfiques sur la réussite de cette structure. Rappelons que chaque année nous finançons l'achat du riz, nourriture principale des enfants au Foyer, nous aidons au redémarrage de l'école préscolaire ainsi qu'au repas de Noël et répondons selon nos moyens aux demandes urgentes. Cette année encore nous regroupons les parrainages de six jeunes.
   Merci aux personnes qui nous aident à soutenir ce Foyer.

B78 P16 1RAPPORT D'ACTIVITES 2019

Résultats de l'année scolaire précédente (2018-2019) :
   Au Certificat d'Etudes qui marque la fin du cycle primaire, et au Concours d'entrée en 6ème 2019 (un seul examen pour les deux) nous avons eu 80% de réussite.
   Les enfants vont passer au cycle secondaire au Collège d'Enseignement Général jusqu'au Brevet. Tous ces enfants sont passés par la classe préscolaire du foyer et ont suivi les cours de soutien scolaire dispensés par trois volontaires.
   75% des enfants ont été admis en classe supérieure.
   Nous avons cependant eu 20% d'abandon scolaire. Ce taux est élevé mais s'explique par le choix des parents qui ont décidé de changer de quartier de résidence. Ayant déménagé loin du Foyer, la distance ne permet plus aux enfants de le fréquenter.
  Certains enfants ont quitté la ville de Fianarantsoa avec leurs parents.
   Nous avons également eu deux réussites au Baccalauréat. Deux enfants dont la maman était parmi les premiers enfants recueillis au foyer lorsque nous avons commencé en 1990. Malheureusement la maman est morte d'un cancer en Avril 2018. Malgré cela, les enfants ont pu continuer à étudier avec l'aide des dames AIC. Anja a eu son Bac scientifique avec mention AB et son frère a eu son Bac technique option BTP. Anja voudrait faire médecine et on espère qu'elle pourra intégrer la Faculté de Médecine et en 2ème choix L'Ecole Nationale d'Informatique. Harson, son frère, se présente à 2 concours : pour suivre en BTP ou en Option Hydraulique. Nous leur souhaitons pleine réussite.
   Ces exemples de réussite donnent confiance à toute l'équipe AIC (bénévoles, enseignants, parents) et prouvent une fois de plus que les efforts fournis depuis des années portent leurs fruits et d'autant qu'il s'agit ici d'enfants dont la situation financière des parents ne leur aurait jamais permis de poursuivre des études.
   "C'est une preuve que des enfants issus de milieux défavorisés peuvent terminer un cycle scolaire si on leur donne « un coup de pouce » et cela démontre également que les familles défavorisées peuvent aspirer à un meilleur avenir pour leurs enfants. Ces enfants ne seront plus comme leurs mamans analphabètes. "

Continuité des activités :
   Les activités continuent toujours au Foyer.
   Le préscolaire a débuté en Novembre ainsi que la cantineB78 P16 2
   Nous avons 30 enfants en préscolaire. Cette année nous avons reçu des directives très strictes de l'Education Nationale. Chaque enfant qui s'inscrit doit impérativement produire son acte de naissance. Dans le cas contraire, la maman est conseillée sur les démarches à effectuer auprès de son lieu d'habitation, de la mairie et du tribunal pour obtenir le document. Nous avons dû refuser d'inscrire une dizaine d'enfants.
   La cantine a débuté également pour les 150 enfants pour cette nouvelle année scolaire.
Nous avons dû recruter une nouvelle cuisinière car celle qui a travaillé avec nous depuis la création de la cantine en 1990 est malade et nous avons préféré nous passer de ses services.
   Ce repas est pour 90% des enfants le seul repas de la journée et on est dans la période de soudure. e n'est pas évident pour les mamans de trouver de quoi donner à leurs enfants.
   L'état malgache voudrait instaurer la cantine pour les écoles publiques mais pour le moment, seules quelques écoles de la capitale en bénéficient ainsi que quelques-unes dans le sud du pays où la malnutrition est chronique.

L'Ecole de la Seconde Chance
   L'ESC qui fonctionne depuis Janvier 2018, a pu insérer 12 adolescents dans les centres de formation professionnelle ce qui leur permettra d'avoir un métier dans 3 ans. Formation en coupe et couture, en hôtellerie et en menuiserie. Ce sont les trois filières choisies par ces adolescents après deux années de remise à niveau au Foyer Sainte Louise. Ces écoles de formation se trouvent sur place à Fianarantsoa.
Les mamans
   Nous avons eu notre première réunion avec les mamans le samedi le 9 Novembre. Nous leur avons rappelé les trois obligations qu'elles doivent suivre :
- Assister aux réunions mensuelles ( un carnet tamponné et signé par la Présidente prouve sa présence à la réunion.
- Payer la cotisation de 500 ar/enfant/mois(=0 ,025€) pour le bois de cuisson
- Remettre la photocopie des bulletins de notes à chaque fin de trimestre pour pouvoir suivre la scolarité.

Concernant les projets actuels :

Foyer Sainte Louise : Nous continuons les activités que vous connaissez à savoir :

  • La classe de préscolaire qui accueille chaque année 30 enfants de 5 ans. Nous avons un enseignant qui a reçu une formation de présco et diplômé. Grâce à lui, nous avons pu formaliser cette classe et obtenir une autorisation d'ouverture par l'Education nationale.
  • La réinsertion de ces enfants à l'Ecole Primaire Publique (EPP) : Les enfants continuent leur cycle scolaire à l'EPP jusqu'en CM2. Ce 1er Cycle est sanctionné par le Certificat d'Etudes.
  • De la 6ème à la 3ème, ils sont au CEG (Collège d'Enseignement Général). A La fin de ce cycle ils passent le Brevet et s'ils sont admis en Seconde, ils continuent au Lycée pour les 3 classes et passer le Bac. Ensuite ils se dirigent vers des études universitaires.

Ecole de la Seconde Chance (ESC): Parmi ces enfants, tous n'arrivent pas à terminer les cycles scolaires. C'est pourquoi nous avons cherché comment « récupérer » ces enfants en déperdition scolaire.
En partenariat avec une association franco-malgache, actuellement les douze de la 1ère promotion seront répartis dans les filières qu'ils ont choisies .
La 2ème promotion est en classe depuis le 4 novembre elle composée de 20 adolescents.
B78 P17 1Cantine : 150 enfants continuent à bénéficier de la cantine chaque midi pendant l'année scolaire. La situation économique et politique se dégradant, il est impossible que des enfants pauvres puissent accéder à l'école si on ne les aide pas. Ventre affamé n'a point d'oreilles. La cantine reste notre principal souci !
On sert du riz à la cantine, c'est l'aliment de base des Malgaches. Nous avons essayé le manioc, le maïs mais les enfants n'y sont pas habitués et de plus ils mettent longtemps à cuire et il faut donc une plus grande quantité de bois de cuisson. Vu Le problème de la déforestation, trouver du bois de cuisson devient difficile.

Bénévoles : Les 12 bénévoles sont toujours à pied d'œuvre : Trois assurent le soutien scolaire des enfants du primaire. Deux sont responsables de la cantine pour l'approvisionnement et l'achat riz, deux sont en relation avec les autorités publiques et privées et assistent aux réunions en dehors du foyer, deux suivent les enfants dans les centres de formations et deux autres font le lien avec la Famille Vincentienne. La présidente supervise l'ensemble des activités.
Nous nous sommes toutes rendues à l'assemblée générale de l'association qui s'est tenue à Antananarivo pendant 3 jours. Le thème était : la lutte contre les violences faites aux femmes.
Financement : Sans aide extérieure, il est difficile pour nous de nous en sortir financièrement. La cantine avec l'achat du riz reste notre souci principal. A titre indicatif, nous faisons cuire 300 grammes de riz par enfant, soit 45 Kilos/jour pour 20 jours : 900 kilos/mois . le prix du kilo est de 0,50€ soit 450 €/ mois pour le riz. Avec des jumelages, on arrive à acheter l'huile, les légumes et autres ingrédients.
Le riz reste cependant le plus gros du budget cantine.

*     *     *

> 23 mars 2020: Nous sommes en confinement. 17 cas hier soir et pas de décès heureusement. Ce sont les personnes rentrant au pays qui ont ramené le virus.
Fianarantsoa est presque une ville morte. Les magasins sont fermés sauf les épiceries pour les produits de première nécessité.
Nous restons à la maison.
> 24 avril 2020: Nous allons bien et toujours confinés. Oui notre Président a " trouvé " le remède mais c'est la grosse polémique au pays. En fait ,il est plutôt préventif que curatif. C'est une sorte de tisane à base de différentes plantes.
Nous n'avons aucun décès officiellement mais on ne sait pas ce qui se passe dans les campagnes que les gens ont rejoint quand ils ont pu le faire.received 294883788184865
Ce sont les cas contacts qui posent problème vu que la population ne respecte pas le confinement, obligée de chercher à manger. Soit on meurt du coronavirus en sortant de la maison, soit mourir de faim en restant confinés. Déjà en temps normal c'est dur alors maintenant c'est incroyable. C'est pourquoi le gouvernement a opté pour le déconfinement progressif sauf pour 3 régions: Tananarive, Fianarantsoa et Tamatave où il y a eu des cas confirmés.
> 5 mai 2020 : Notre Président a prolongé de 15 jours l'état d'urgence sanitaire pour tout le pays et confinement encore pour les 3 régions à savoir Tana, Fianar et Tamatave. Les autres peuvent vaquer à leurs besoins habituels.
Hier encore un cas a été confirmé à Fianar. Le gars s'est enfui de sa brousse et est venu à Fianar. La famille qui l'a hébergé est mise en quarantaine.
> 9 mai 2020 : Ce matin les mamans prévenues de bouche à oreille viennent au foyer confectionner des masques selon le tutoriel que vous avez envoyé. Achat de tissu et achat et distribution de savon également.
>18 mai 2020 : Prolongation du confinement pour 15 jours encore dit le Président et urgence sanitaire dans tout le pays.
Le plus malheureux c'est que les gens sont obligés de sortir pour avoir à manger...

Toute aide sestinée au Fiyer lui esy intégralemnt reversée !