3 MOTS-CLES pour notre association :
NOURRIR - SOIGNER - EDUQUER

NOURRIR

En tous lieux et dans tous les centres, la nourriture est la première demande, la plus nécessaire, car hélas son manque entraine d'autres maux : La maladie, l'inculture, l'éclatement des familles et pire encore desB76 P7 1 exploitations de toutes sortes.

La vente des Bougies de NOËL permet une grande aide :

- A l'école de Dolan GONAIVES, les enfants reçoivent un repas les jours d'école.... 
- Au foyer de l'ESPERANCE, le Père B. assure un repas le samedi ou le dimanche, quelques fois les deux jours, lorsqu'il obtient de la nourriture.
- Chez Sœur L., seuls les enfants de la maison de secours reçoivent un repas le midi. Les enfants de l'école l'AURORE DU SAVOIR restent à la charge des parents... 
- A l'école «Enfant Moderne » chez M., les enfants partagent un repas par mois et un repas à la fin de l'année scolaire.
- Le foyer SAINT-QUENTIN et nos jeunes aveugles reçoivent une aide de mensuelle qui est loin d'assurer une nourriture et des soins d'hygiène corrects et suffisants.

Un enfant bien nourri est un enfant qui travaille et apprend bien, de nombreux enfants viennent de loin le ventre vide, ils sont souvent dénutris et s'endorment sur leur table.

EDUQUER


  B76 P6 3 Les parents, pour la plupart sans travail, ont du mal à assurer les repas de la famille et ne payent pas l'écolage...
Chaque petite école citée plus haut fait de son mieux pour assurer un enseignement de qualité avec des moyens souvent rudimentaires. Mais tous les enseignants sont motivés et leur imagination supplée bien souvent aux manques.
   Une grande satisfaction : M. a obtenu son agrément auprès de l'Inspection Académique Haïtienne. Désormais son travail est reconnu.
Tout ce qui est fait par notre association l'est grâce à vous chers Amis d'Enfance et Partage Haute-Picardie, soyez-en encore une fois remerciés.

SOIGNERB76 P6 4


   Pas de sécurité sociale, tout est payant et les familles les plus pauvres n'ont pas accès aux soins. La mortalité reste importante tant chez les adultes que chez les enfants.
   Ceux qui ont la chance d'aller à l'école, sont privilégiés car sous le regard d'adultes plus attentifs.

On pourrait aussi ajouter CONSTRUIRE ....


Depuis le tremblement de terre, nous avons réalisé :
- La construction du FOYER SAINT QUENTIN qui héberge 18 jeunes gens aveugles. Commencé en 2012, il a été inauguré en 2017 et fonctionne avec certes des difficultés financières mais remplit ses fonctions, en mettant en sécurité ces jeunes.
- Le foyer de l'ESPERANCE a vu le jour parce que soutenu par notre association. Il serait souhaitable d'y ajouter un dispensaire avec une adduction d'eau.
- L'école « PARTAGE MUTUEL » la sécurité physique des enfants a été assurée.
- L'école l'AURORE DU SAVOIR, a vraiment besoin d'être rénovée et un dortoir serait nécessaire au-dessus du bâtiment principal pour les enfants de la maison de secours.
—Dans le Sud :B76 P7 2
- 8 maisons sont en réfection à BERAUD aidées par la collecte de fonds après le cyclone MATTIEW et le concert de la Violoniste Ann Estelle MEDOUZE accompagnée du pianiste Gilles NICOLAS,
- 8 familles ont reçu une aide pour la reconstruction ou leurs toiturtes à charge deB76 P7 4 poursuivre petit à petit les travaux bien difficiles vu la situation économique.
   L'école de BERAUD est enfin autonome en eau !
Il n'y aura plus besoin de payer très cher l'eau amenée par camion.
La pompe à eau et les capteurs solaires installés début 2018, (photos ci-dessus) alimenteront le château d'eau grâce à la générosité d'une Donatrice.
Qu'elle soit une nouvelle fois remerciée !

B76 P7 6
... mais surtout PARRAINER :


   PARRAINS – MARRAINES un grand merci, pour ce que vous faites pour un enfant, d'où qu'il soit, en HAÏTI, en ETHIOPIE, au LIBAN, en INDE, au PEROU, sans vous pas d'avenir pour lui si les parents n'ont pas de ressources !

Qu'il soit d'ici ou d'ailleurs, un enfant reste un enfant, avec les mêmes besoins, les mêmes droits.